La fessée de la demoiselle

La fessée de la demoiselle

Pièce de Théâtre  :

Acte 1, scène 3 : La fessée de la demoiselle

Résumé scène 2 :
Monsieur et sa promise prennent du bon temps pendant le réveillon de Noël entre personnes de bonne famille. La demoiselle néglige son fiancé et oublie les bonnes manières. Elle semble refuser à se plier aux règles impitoyables du patriarcat ambiant.
Monsieur se met en tête de lui donner une leçon. Il prend la demoiselle par le bras et l’emmène à part dans un petit salon contigüe à la salle à manger.

Mademoiselle,
virevoltant dans sa robe de soie

Oh, devions-nous si tôt prendre congé Monsieur ? Cela faisait longtemps que je ne m’étais autant amusée !

Monsieur,
avec fermeté

Cela était malheureusement nécessaire Mademoiselle. Pareil comportement de votre part, pour une demoiselle de votre rang, n’est point acceptable. Eût-il vraiment fallu que vous vous tortilliez ainsi devant ces vautours ? Contant fleurette comme une jeune fille perdue ? Abusant de liqueur, devant nos familles et amis ? Ne vous ai-je pas déjà rappelée à l’ordre ? Ne m’avez vous point effrontément désobéi ?

Mademoiselle
levant les yeux au plafond

Allons, n’exagérez-vous donc pas un tantinet Monsieur ? Et lâchez-moi, vous me tenez le bras si fermement que je ne peux point bouger.

Monsieur

Il ne faut point bouger lorsque je vous houspille Mademoiselle, et baissez donc les yeux au lieu de me défier ainsi.

Mademoiselle

Je ne vous défie point mais j’aimerais regagner ma chambre. Je me sens tout à coup bien fébrile.

Monsieur
agacé

Oh, cela me semble bien opportun, et j’aimerais bien vous croire ma chère amie, mais vous me semblez au contraire en pleine forme.
Il est temps de mettre fin à vos facéties et de vous punir comme vous le méritez.

Mademoiselle,
offusquée

Comment ça me punir ? Mais vous n’y pensez pas ! Et qui plus est le soir de Noël ! Vous n’oseriez m’infliger une telle infamie !

Monsieur

J’ai bien peur qu’il me faille en arriver là. C’est à peine si vous m’avez salué lorsque je suis arrivé. Le châtiment qu’il vous incombe sera tout à fait adapté à votre comportement : une bonne fessée ! C’est la seule chose dont vous semblez manquer ma chère, ainsi j’ai fini par trouver le cadeau idéal pour vous !

Mademoiselle,
perdant l’équilibre à cette nouvelle, Monsieur la rattrape et la maintient debout

Mon Dieu… De grâce Monsieur, pas une fessée… Si vous avez un cœur…

Monsieur

Soyez-en sûre mademoiselle que je serai celui qui souffrira le plus pendant votre correction.

Mademoiselle,
rougissante

Je n’en ai point reçu depuis longtemps, Monsieur. Seule ma mère ainsi que ma préceptrice se sont permises pareilles ignominies, et ce pour des fautes bien plus graves…

Monsieur

Malheureusement il semblerait que votre éducation soit encore à parfaire, à en juger par vos agissements de ce soir. Vous avez peut être grandi mais ne vous êtes point assagie : c’est donc mon rôle à présent de vous punir sans ménagement.

Mademoiselle

Vous n’êtes pas sérieux !

Monsieur

Je ne saurais être plus sérieux Mademoiselle, et quand j’en aurais fini avec vous, votre séant sera aussi rougi que vos joues le sont à présent.
Maintenant soulevez vos jupons et venez sur mes genoux.

Mademoiselle,
figée et terrorisée

Non ! Cela ne se passera pas ainsi.

Monsieur,
remontant ses manches d’un air décidé

Je n’ai que peu de patience et il se fait tard. Obéissez sans faire de chamailleries, vous avez passé l’âge.

Mademoiselle,
défiante

Je n’oserai m’abandonner ainsi en victime innocente, et tendre ma chair intime à vos mains vengeresses…

Monsieur lève les yeux au plafond, s’impatiente

Mademoiselle,
continuant son monologue

Et respecter les coups par vous mêmes donnés ! car je ne chéris que trop mon honneur, pour ne pas souhaiter qu’il ne me fût ravi…

Monsieur

Je comprends que vous ne soyez aise d’être punie, mais c’est ma décision et je m’y tiens fermement. Allons ne faites pas l’enfant, et je serai clément.

La femme de chambre particulière de Mademoiselle arrive à ce moment là.
Mademoiselle vient se cacher derrière elle.


Monsieur vient la chercher, la tire par le bras et vient la mettre sur ses genoux de force sous le regard ahurie de la bonne.

Mademoiselle

Mais lâchez-moi !

Il soulève un à un ses nombreux jupons, et baisse sa culotte sans ménagement dévoilant son joli derrière nu.
La bonne écarquille les yeux à ce spectacle.


Monsieur,
souriant

Tenez-vous donc tranquille, nous sommes en compagnie !

Mademoiselle

Par pitié Monsieur !

Monsieur

Ah vous faites moins la fière à présent.
Mais vous n’avez que ce vous méritez !

Il lui assène des claques retentissantes sur les fesses, alors qu’elle se débat et gémit sans pudeur.

Sa bonne Eugénie, assistant avec sidération et délectation à la scène, finit par glousser dans son coin, à la vision de sa maîtresse ainsi traitée.

Mademoiselle,
agitant les pieds et les bras

Par pitié Monsieur je serai sage à l’avenir !

Monsieur

Que cela vous serve de leçon ! Et que je ne vous reprenne plus à me négliger ainsi, moi votre futur et dévoué mari !

Monsieur continua jusqu’à ce que les fesses de la demoiselle prirent de bonnes couleurs et qu’elle ne bouge plus, défaite.

Monsieur,
indiquant le coin de la pièce

Et maintenant allez au coin, vos jupons relevés.

Mademoiselle obéit sans rien dire, les yeux baissés, en pleurnichant.

Il vient derrière elle et se met à lui caresser les fesses ce qui n’est pas pour déplaire à la jeune femme.

Monsieur

J’attends vos excuses Mademoiselle.

Mademoiselle,
entre deux sanglots

Je vous demande pardon. Je vous serai fidèle et obéissante à l’avenir je vous en conjure.

Monsieur,
avec soulagement

Vous m’êtes à présent on ne peut plus désirable, et attendre nos noces n’est qu’une souffrance sans nom… oh ma Constance…

Mademoiselle

Oh mon Jean…

Il la prend dans ses bras et ils s’embrassent fougueusement.
La bonne s’éclipse le sourire aux lèvres, et va rejoindre les autres domestiques pour tout leur raconter.


Peu de temps après le jeune couple va rejoindre les convives qui s’avèrent avoir tout entendu et font quelques moqueries à l’attention de la demoiselle, qui reste honteuse et silencieuse.



Avertissement 🔞

Ce site est strictement réservé aux adultes.

Il est question de pratiques entre adultes consentants.

J'ai plus de 18 ans